La digitalisation… en chanson !

Je vous invite à découvrir ce texte en fredonnant l’air de « La Parisienne » de Marie-Paule Belle.  Bon amusement et…  ne me détestez pas si la rengaine vous reste dans la tête toute la journée !

Quand le monde a basculé dans l’ère digitale,

la révolution s’annonçait phénoménale.

Toutes les tâches ingrates allaient prochainement

être à des robots confiées

pour que nous soyons bien plus en congé.

Finie la corvée vaisselle,

quelle aubaine, quelle aubaine !

Plus question de nettoyer,

c’est gagné, c’est gagné

Les courses au supermarché ?

du balai, du balai !

Plus besoin de faire la file,

vive la commande en ligne !

Fini le contact humain,

ce n’est rien, ce n’est rien !

Car pour les conversations

Facebook est plus dans le ton.

Nous ne sommes plus limités

aux magasins du quartier,

des colis du monde entier

Amazon nous fait livrer,

nous fait livrer, nous fait livrer.

Du web je n’avais jamais entendu parler,

pas plus du fait que le mail remplaçait l’courrier,

comme j’ignorais vraiment tout de l’ordinateur

du smartphone, de la tablette,

j’étais une handicapée d’internet.

Depuis, je suis connectée

c’est un fait, c’est un fait,

je n’lis plus que des e-books

Ah quel look ! Ah quel look !

Google peut maintenant tout faire,

même les itinéraires,

et pour mes activités,

vive la montre connectée !

Elle me dit d’aller marcher

Quelle santé ! Quelle santé !

Et même de respirer

par la bouche ou par le nez,

et si j’ose manger trop,

elle rapplique au grand galop

Au grand galop, au grand galop !

Cette révolution commence à hanter mes nuits,

parce qu’il y a un réel danger que je m’ennuie.

Si je ne travaille plus, je ne réfléchis plus,

pour tout, suis téléguidée,

quand vais-je utiliser ma créativité ?

Pour tout, rentrer dans la norme,

c’est le dogme c’est le dogme,

tout est automatisé,

c’est pas l’pied, c’est pas l’pied.

Les humains ont pour mission,

pour mission, pour mission,

de convertir leurs pareils

à s’fier aux appareils.

C’est pas que ça les enchante,

mais ils tentent, mais ils tentent

de suivre le mouvement,

est-ce vraiment évident ?

Tentant de rester fidèles

à eux-mêmes, à eux-mêmes,

ils suivent des formations

pour gérer leurs émotions.

Je suis hyperconnectée

débordée, débordée,

pour être bien dans le ton,

le burn-out est mon démon.

J’apprends la méditation

c’est tout bon, c’est tout bon.

Je me pose une question, je me pose une question, je me pose une question :

vais-je suivre les moutons, vais-je suivre les moutons, vais-je suivre les moutons

les moutons, les moutons, les moutons

4 commentaires

  1. Chère Turquoise / Béa …

    Je suis contente de te retrouver… Je suis surtout contente de voir que tu souhaites t’engager dans la voie de la créativité, de l’écriture, bref, bienvenue à nouveau dans la blogosphère…

    J'aime

    1. … près de 10 années d’absence… j’ai pourtant retenté l’expérience plusieurs fois, mais sans jamais me sentir vraiment chez moi dans le blog que je créais… cette fois-ci, je crois que c’est reparti ! Bise à Josée.

      J'aime

  2. Excellent résumé de ce qui nous arrive ; nous sommes dans une spirale qui nous entraîne de plus en plus vite.
    Merci de m’avoir fait chanter à tue-tête …. et maintenant, Marie-Paule Belle ….. sort de ma tête.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s