Les Royaumes du Nord, Philip Pullman

Il y a quelques semaines, Philip Pullman était l’invité d’honneur de l’émission « La grande librairie », pour y présenter son dernier livre : « La belle sauvage » ; ce titre est le premier tome d’une nouvelle série : « La trilogie de la poussière ». Le genre « fantasy » ne m’est pas familier ; je n’avais donc jamais entendu parler de cet auteur, ni de l’énorme succès de sa première trilogie « A la croisée des mondes ». Sur base des commentaires élogieux du présentateur, je n’ai pas attendu très longtemps pour me plonger dans la lecture de « Les Royaumes du Nord », que j’ai tout simplement dévoré.

Lyra est une petite fille de onze ans, pas du tout comme les autres : elle dégage un charisme qui rend tout possible ; elle est intelligente, curieuse, débrouillarde, débordante d’imagination.  Elle seule peut interpréter les symboles de l’aléthiomètre, objet magique hybride que je situerais à mi-chemin entre la boussole et la boule de cristal.

Le ton est très vite donné : les personnages principaux sont à la fois humains et fantastiques, puisque leur âme les accompagne sous la forme d’un animal, le daemon.

En suivant les indications de l’aléthiomètre, la fillette nous emmène en voyage dans des contrées de plus en plus imaginaires, à la rencontre de personnages humains (gitans, membres de la haute société londonienne, chercheurs) et fantastiques (ours en armure, Tartares au crâne troué, sorcières, sans oublier les monstres des falaises…).

Au premier degré, l’histoire est classique : une quête, des obstacles, des moyens mis en oeuvre pour surmonter ces obstacles, et une fin qui est le début d’une nouvelle aventure.

Une lecture au second degré nous plonge dans l’Histoire du début du vingtième siècle. Des enfants font l’objet d’expériences menées par des chercheurs dépourvus de scrupules (référence à la montée du nazisme ?), sur fond d’obscurantisme religieux. Les parents de Lyra sont prêts à tout pour atteindre leur objectif ultime : accéder à des mondes parallèles, débarrassés du péché originel.

J’essaie d’alterner les lectures, mais j’ai bien l’impression que je ne tarderai pas à découvrir le second tome « La tour des anges ».

Les jeunes n’ont pas le monopole de la littérature jeunesse.

Je lis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s