Le droit de ne pas finir un livre

Scroll down to content

Je suis toujours partie du principe que toute lecture commencée doit être terminée, particulièrement quand il s’agit de romans.

Par contre, pour les livres de formation ou de documentation, je grappille ce qui m’intéresse, quitte à y revenir plusieurs fois en fonction de questions que je me pose.

J’ai commencé à lire « 100 000 dollars pour l’Everest », d’Yves Ballu, dans le but de m’imprégner d’une ambiance de montagne pour la nouvelle que je suis en train d’écrire.

Raté !

L’intention de l’auteur semble pourtant louable : emmener trois délinquants sur le toit du monde plutôt que de les envoyer en prison.

Sauf que…

Avant de pouvoir marcher cinq à six heures par jour sur un terrain à peine vallonné, plusieurs mois d’entraînement sont nécessaires, surtout si la condition physique de départ est mauvaise.

Oisiveté, addictions, violence et absence de toute moralité sont les bases de l’hygiène de vie de nos trois lascars.

Avant de s’attaquer à l’Everest, il faut avoir parcouru le monde, grimpé des pentes de plus en plus difficiles, et atteint des sommets de plus en plus hauts ; les exceptions sont rarissimes.

Donner un mois à un guide de montagne pour amener les trois garçons à plus de huit mille mètres est une invraisemblance sur laquelle ne peut reposer aucune histoire qui se définit comme une remise en question profonde du sens de la vie.

J’aurais encore pu l’imaginer dans un registre « fantasy », voire « fantastique », mais le langage est cru, truffé de verlan, la motivation est pécuniaire pour les grimpeurs, vengeresse pour le sponsor, et plutôt ambivalente pour le guide.

En résumé, je n’adhère pas à l’histoire, je n’aime pas le style de l’auteur, je ne trouve pas la moindre inspiration pour mon texte. J’ai donc décidé de faire usage de mon droit de ne pas finir un livre.

Un jour, je pourrais utiliser ce que j’ai lu pour écrire un conte.

Tiens, en voilà, une bonne idée !

Chiche ?

2 Replies to “Le droit de ne pas finir un livre”

  1. Voilà une pub bien faite qui me fera faire des économies. Question montagne j’en suis resté à Frison-Roche. Je sais ça date un peu. Mais j’avais été au bout sans difficulté.
    jh

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :